Yann Valain, musicien électronique moderne

Yann ValainYann Valain, jeune musicien/producteur/DJ de 20 ans sort son premier titre Whatever. Il se lance ainsi dans le monde de la musique électronique moderne. Etudiant dans une école d’audiovisuel, c’est là qu’il développe son goût pour cette musique. Curieux de développer de nouvelles techniques sonores, il cherche à donner un nouveau souffle à l’electro « made in France ».

– Blog Écouter de la Musique : Bonjour Yann,
Yann Valain : Bonjour, merci de me laisser m’exprimer sur votre site !

– Blog Écouter de la Musique : Quel est ton parcours musical ?
Yann Valain : J’ai commencé la musique très jeune, je suis passé par la case conservatoire et solfège. J’ai tout d’abord débuté par 2 ans de piano quand j’avais 5 ans, puis j’ai voulu essayer autre chose alors j’ai fait 1 an de saxophone; par la suite j’ai fait des percussions pendant plusieurs années (toujours au conservatoire) et parallèlement je me suis mis à la guitare tout seul vers l’âge de 12 ans.
J’ai eu un groupe de metal à 15 ans pendant plusieurs années, puis je me suis mis au synthé et à la musique électronique vers mes 19 ans, j’en aurai 21 le mois prochain !

– Blog Écouter de la Musique : Quels sont tes influences ?
Yann Valain : Ma première influence a été les Beatles, je les ai découverts quand j’avais 11ans. Ce groupe a été une véritable révélation pour moi. J’ai écouté pas mal de rock et de metal pendant toute mon adolescence, et sinon en ce qui concerne ce que je fais, je m’inspire énormément d’artistes comme Röyksopp ou Daft Punk. Et j’aime beaucoup la musique classique comme Vivaldi, Bach, Chopin..

Je suis également très influencé par le cinéma, d’ailleurs je conçois ma musique comme un réalisateur raconterait une histoire.

– Blog Écouter de la Musique : Que penses-tu de l’industrie de la musique ?
Yann Valain : Il ne faut pas croire que tout est tout noir ou tout blanc. La musique a beaucoup évolué, et surtout la façon d’en consommer a énormément changé.. Les gens n’achètent plus de musique, ils téléchargent des millions d’albums illégalement. Au final, ils préfèrent avoir des tonnes d’albums qu’ils n’écoutent jamais plutôt que quelques CD achetés qui tournent en boucle.

Maintenant les gens écoutent de la musique sur internet, mais ils ne se rendent pas compte que la compression du streaming rend le son inaudible. Qui écoute du son sur de bonnes enceintes ?
Les gens n’ont même plus de respect pour la musique. Ils ne font plus attention à leurs conditions d’écoute, j’ai d’ailleurs des amis qui n’écoutent de la musique que sur leurs ordinateurs portables (sans enceintes externes). Du coup, il ne faut pas s’étonner si les attentes du public ont changé…

Maintenant grâce à internet des musiciens comme moi peuvent faire écouter leurs titres à des milliers de personnes sans passer par une maison de disques donc je ne vais pas me plaindre, on vit juste quelque chose de différent.

– Blog Écouter de la Musique : Comment définirais-tu ton style ?
Yann Valain : Electronique.

Sans rentrer dans les détails, je n’aime pas spécialement m’enfermer dans un style. D’ailleurs je ne pense pas qu’on puisse vraiment catégoriser ce que je fais. J’essaye de me renouveler sur chaque titre.

– Blog Écouter de la Musique : Comment as-tu procédé pour composer et produire ton titre Whatever ?
Yann Valain : J’ai mis 1 mois pour faire ce titre, j’ai composé ce titre chez moi dans mon studio. J’avais tout d’abord comme projet de composer un morceau optimiste c’est pour cela que je l’ai appelé Whatever.
Ce titre c’est comme un voyage, peu importe ce qui nous arrive on doit toujours avancer. J’ai aussi voulu faire un titre contemplatif. Trop de gens ne réalisent même pas la chance qu’ils ont de vivre ni même la beauté de la nature.
J’ai envie de faire la musique que j’aime, sans concessions. Je fais la musique telle que je l’imagine et la ressens.

Ce titre était aussi pour moi l’occasion d’expérimenter dans ma façon de produire de la musique: j’aime bien faire entendre des sons que les gens ne connaissent pas ou n’ont pas l’habitude d’écouter. Je pousse mes synthés dans leurs derniers retranchements pour obtenir les sons que je veux.
C’est aussi parce que j’ai fait des études d’ingénieur du son que je suis aussi pointilleux. Je travaille mon son comme si c’était de la terre que je modelais.
Je trouve que dans la musique électronique, la techno, la trance tout ce que tu veux, la plupart du temps c’est mal produit, comme si les réalisateurs artistiques se disaient “c’est bon comme ça, on fera de l’argent avec, c’est pas la peine de faire mieux” Pour moi la quintessence de la musique c’est de toujours repousser ses limites tant en tant que compositeur qu’en tant que mixeur.

Kurt Cobain disait que « vouloir être quelqu’un d’autre, c’est gâcher la personne qu’on est”. Cette phrase m’a beaucoup fait réfléchir.

– Blog Écouter de la Musique : Et pour la pochette ?
Yann Valain : J’ai moi-même conçu et peint la pochette du titre. J’ai choisi le bleu en référence à l’eau parce que c’est une énorme source d’inspiration. De plus, en peignant cette pochette, je voulais créer le lien entre l’artiste et son public. Quand j’observe des tableaux j’ai l’impression d’être en contact direct avec le peintre, c’est vraiment quelque chose de fort. L’Art c’est quelque chose d’immortel.
Ce qui me plaît, c’est le grain de la toile et la texture de la peinture.

– Blog Écouter de la Musique : Quels sont tes projets pour l’avenir ?
Yann Valain : Composer, enregistrer, mixer. Retravailler des morceaux, expérimenter, sortir de nouveaux titres, faire du live et pourquoi pas signer chez un label.

Sinon je travaille souvent sur des courts métrages d’amis, d’abord parce que j’aime ça, et aussi parce que ça me plonge à chaque fois dans des univers différents, ça m’inspire.
C’est hyper enrichissant de bosser avec d’autres artistes.

Merci à vous et retrouvez toute mon actu sur ma page Facebook
https://www.facebook.com/yann.valain

Poster un commentaire