16pac renvoie l’ascenseur

16pacC’est formidable. 16pac revient sur Ecouter-musique.fr avec un superbe cadeau sous le bras. Down Under the Elevator est le nouvel album du groupe, et il est à écouter en urgence. Accomplissement. Voilà le mot qui me vient à l’écoute de ces nouvelles compositions. Nous étions habitués à cette ambiance si spécifique que le groupe dégage. Avec ce nouvel album, une dimension supplémentaire est prise, à vous de ne pas louper l’occasion d’approfondir. 16pac sera en concert le 17 mars à l’Abracadabar et 14 avril à l’OPA.

Visitez le site de 16pac

2 Ecoutes, cinq questions, interview de 16pac
– Blog Ecouter de la Musique : Avec Down Under the Elevator, qu’est-ce qui a changé dans 16pac ? Qu’avez-vous voulu dire avec ce titre ?
François : Avec cet album, nous avons pu bénéficier d’une cave aménagée (sous l’ascenseur, d’où le titre) en petit studio. On pouvait donc laisser nos instruments sur place et aussi faire un peu plus de bruit que pour les albums précédents !
Vincent : Effectivement, nous avons pu nous installer durablement dans cet endroit étrange mais finalement hospitalier… sans limite de temps ou d’impératif autre que notre propre satisfaction.
Etre sous un ascenseur est un endroit inhabituel… un endroit où peu de monde à accès… Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qu’il peut se passer sous un ascenseur, quand celui ci se déplace ? Le titre vient un peu de là… Cet album est la musique du monde sous l’ascenseur…

– Blog Ecouter de la Musique : Cet album marque un mûrissement du groupe. Je me trompe ? Est-ce l’ensemble du groupe qui a participé aux compositions, comment vous partagez-vous le travail d’écriture, qui fait quoi ?
François : Oui sans aucun doute. Cet album est vraiment le fruit de notre travail à trois. Chacun a amené ses chansons, ses textes, sa touche personnelle et tout a été retravaillé ensemble. Il n’aurait pas pu être fait par l’un de nous trois séparément.

– Blog Ecouter de la Musique : L’accouchement de Down Under the Elevator s’est passé sous péridurale ou en pleine conscience de l’effort et de la douleur ? Etes-vous satisfait des enregistrements ? Qu’est-ce qui sera amélioré la prochaine fois ?
François : L’album s’est fait de manière très naturelle. On n’a pas réfléchi spécialement à ce à quoi on voulait aboutir mais on a essayé de ne pas refaire des choses qu’on avait déjà faite auparavant. Donc musicalement on est assez satisfait du résultat. On n’a pas l’impression d’arpenter les sentiers battus. Par contre, d’un point de vue technique on se dit qu’on pourrait enregistrer et mixer dans de meilleures conditions (surtout la voix) pour obtenir un résultat plus « pro » mais personnellement je ne suis pas un fanatique du son. Cela dit à l’avenir, on essayera probablement de travailler avec d’autres personnes pour avoir un avis extérieur.
Vincent : Comme dit François, tout a été très naturel… Personnellement, J’avais des envies pour cet album, de son, d’orchestration, d’influences ou de lignes directrices à entrevoir… On a essayé tout ce que l’on voulait, le plus librement du monde, et on a gardé que ce qui nous correspond tout en restant très exigeant avec nous-mêmes et le résultat que l’on se sent capable d’obtenir.
François : Oui encore une fois, les conditions d’enregistrement, rudimentaires mais sans limite de temps, sont une composante essentielle dans le processus de création de notre musique.

– Blog Ecouter de la Musique : Avez-vous peur du piratage ? Vous avez pris des précautions particulières pour la protection de vos compositions ?
François : Non, on n’est pas stressé par ça. Les chansons sont déposées au cas où. Je pense que le piratage n’est pas vraiment un problème technique. Le vrai problème c’est que maintenant la plupart de gens considèrent que la musique est gratuite et ils ne voient pas pourquoi ils devraient payer pour ça. Il faut donc trouver un autre système.
: Le jour où l’on devra commencer à s’inquiéter du piratage c’est que notre musique aura déjà une diffusion beaucoup plus importante qu’aujourd’hui. Pour ma part, je suis vraiment partisan d’un principe de licence globale. On s’est donc protégés mais on n’est pas encore parano sur ce sujet à propos de nos chansons.

– Blog Ecouter de la Musique : Quelle promotion pour Down Under the Elevator ? Comment peut-on se le procurer ? Allez-vous utiliser tous les canaux de vente ?
François : On va essayer d’enchaîner les concerts. On est aussi pas mal soutenus par les webzines et les radios qui nous suivent depuis quelques années.
Au niveau de l’album, on peut actuellement le trouver sur notre site et il va être très prochainement distribué en magasin (la FNAC notamment) par COD&S.
En téléchargement, on le trouve déjà sur le site Pop Only Knows avec qui on travaille et les autres plateformes (ITunes, VirginMega…) devraient suivre bientôt.

Conclusion de 16pac :
François : RDV les 17 mars à l’Abracadabar et 14 avril à l’OPA pour nous voir en concert ! Merci encore à écouter-musique.
Vincent : Cet album est le fruit d’une belle collaboration… On espère qu’il vous plaira car on y a mis beaucoup de nous-mêmes… Bien évidement, il trouve une extension au travers de la scène, lors de nos concerts… Et on espère donc avoir le maximum d’opportunités pour le faire partager.

A très bientôt et merci à écouter-musique

Poster un commentaire