Yanek pop rock nomade

YanekQu’est-ce qu’un artiste ? Je pense avant tout que c’est la sensibilité qui fait que quelqu’un aime et apprenne à s’exprimer par l’art. Et là, je pense à Yanek. Ce guitariste chanteur m’a touché par sa simplicité et sa façon d’extérioriser sa musique et son chant. Il y a quelque chose chez Yanek que l’on ne trouve pas ailleurs. C’est justement cette spécificité qui fait qu’un artiste existe ou pas. Yanek navigue entre pop, rock, folk et metal. Ecoutez.

Visitez le site de Yanek

2 Ecoutes, cinq questions, interview de Yanek
– Blog Ecouter de la Musique : Quelles ont été vos premières expériences en musique ? Yanek, vous sentez-vous « Nomade » dans l’âme ?
Yanek : J’ai « touché » ma première guitare à 15 ans. Ma famille était modeste et les cours très chers, alors j’ai appris avec des copains. J’emmenais ma guitare partout, et je sais que pendant plus de quatre ans, elle ne m’a jamais quittée.
Vers 17/18 ans, j’ai commencé à enchainer des accords et à écrire quelques textes, un peu simples mais cela me plaisait.

Ensuite, la vie active, le travail, ma famille, et beaucoup d’autres choses m’ont éloigné de tout cela.
C’est en faisant un vrai choix de vie, pour surtout quitter la région parisienne, après y avoir passé vingt ans, que j’ai retrouvé le temps et l’envie de faire ce que je ne faisais plus : jouer de la guitare et faire de la musique, et échanger avec plaisir avec d’autres « Zicos » !

« Nomades » : Le suis-je ? Sans doute ! Il faut tous être un peu nomade et voyager, au moins intérieurement, pour ne pas « s’endormir »

– Blog Ecouter de la Musique : Du pop rock au metal en passant par le folk, de quels groupes ou musiciens viennent vos principales influences ? Vous chantez en français et en anglais alors que la plupart des chanteurs n’utilisent qu’une seule langue. Vous hésitez ou est-ce un choix délibéré ?
Yanek : Tout petit, j’écoutais les Beatles avec mon frère, beaucoup plus âgé que moi. C’est resté pour moi une influence forte. Plus tard, j’ai beaucoup apprécié Scorpions, Trust, Van Halen, AC/DC, puis Pink Floyd, Police… Un peu après, après avoir rencontré celle qui est devenue ma Femme, je me suis tourné vers le Folk (Tri Yann, Clannad,..) et même vers le classique. Mais c’est en découvrant des « monuments » comme Neil Young que j’ai vraiment eu envie de recommencer à écrire. Et j’aime bien aussi des genres divers comme Sarah Mac Lachlan, Christie Moore ou Evanescence.

Pour l’écriture, l’anglais s’est imposé à moi au tout début. J’ai composée une quarantaine de chansons (plus ou moins écoutables il y a encore du travail sur certaines…). Sur les trente premières, quatre seulement sont en français, mais elles furent composées il y a plus de vingt ans. Mes compositions plus récentes sont toutes en français, sans doute parce que j’ai pris le parti de raconter une histoire ou de faire passer un ressenti.
Sur les deux chansons écoutables sur votre site, celle en français, « Encore un peu plus loin » date de 2007, et celle en anglais « I’m just travelling » de 1983. L’utilisation de l’anglais ou du français est donc sans doute autant une question de maturité que de goût !

– Blog Ecouter de la Musique : Ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux de créer votre propre site afin de promouvoir votre cd « Nomades » ? Que pensez-vous du téléchargement pirate ? De la musique libre ?
Yanek : Avoir un site propre est une idée qui elle aussi s’impose d’elle-même. Mais le construire complètement prendra un peu de temps. En attendant, je dispose d’une page sur « My Space » : http://www.myspace.com/yanekbala

Pour le téléchargement pirate, je pense qu’il est arrivé à tout le monde d’avoir quelques musiques « récupérées » sur le net…
Il est vrai que, étant auteur compositeur interprète, j’ai forcément un ressenti négatif sur le piratage. J’aimerais pouvoir « amortir » les coûts de Studio, de duplication etc… et si ma musique est diffusée sans que je n’en aie un retour, cela me sera plus difficile de refaire un autre album.

Sans doute que nos législateurs devraient-ils rechercher la compatibilité entre la rémunération des artistes et la « liberté » d’internet. Et les artistes pourraient peut être profiter du formidable élan que peut leur donner le « net » en « donnant » une partie de leurs créations, afin de promouvoir la vente de leur oeuvres.

– Blog Ecouter de la Musique : Si vous deviez donner une couleur représentative de votre humeur quand vous pensez au monde de la musique en France. Vous choisiriez quelle teinte ? Pourquoi ?
Yanek : Le mauve pour la douceur, la profondeur, le vert pour l’optimisme et la volonté d’aller de l’avant, mais le gris quand on voit la « soupe » indigeste, préfabriquée à la va-vite, formatée, que nous servent certains médias, dans un but uniquement rémunérateur.
Ma petite expérience du monde de la musique m’a permis de rencontrer beaucoup de musiciens de qualité, inconnus, même si de niveaux très différents, qui vivent la musique et prennent plaisir à en faire, donc restons positifs !

– Blog Ecouter de la Musique : Si je vous dis « Colour Edge », vous me dites ? Yanek, si vous faites un voeux, en quoi consiterait-il ?
Yanek : « Colour Edge » : La lisière des couleurs : C’est là que se trouve la musique. Une affaire de vibrations !
C’est le groupe que nous avons créé depuis peu, plutôt rock, avec Cécile, une voix superbe, Vladimir, le « cher et tendre » de Cécile et bassiste sur mon CD, et Toufik, un batteur bluffant et joyeux !
Faire un voeu ? Pourquoi pas ! Mon métier actuel me permet de vivre, et la musique à aimer la vie. Et pourquoi un jour ne pas pouvoir ne plus faire que de la musique et en vivre ?

Conclusion de Yanek :
Merci au blog « Ecouter de la Musique ». J’espère que mes réponses vous plairont, elles sont sincères. Mais les questions sont bien posées, c’était donc plus facile…

@ bientôt j’espère. Nous nous croiseront sans doute encore.

Nous sommes tous des voyageurs dans cette vie : « I’m just travelling » !

Ce que nous espérons tous après tout, c’est aller « Encore un peu plus loin » !

2 Responses to “Yanek pop rock nomade”

  1. Je suis fan de se genre de music mais je suis africain donc music pas trop connu j’aime l’expression de ces doits.

  2. çà fait plusieurs fois que j’écoute et je commence à apprécier. J’ai eu du mal à saisir au début mais je crois que çà rentre dans ma p’tite tête

Poster un commentaire