Berti Vox la voix du coeur

Berti VoxPour assumer une vie d’auteur, compositeur, interprète, il faut du courage, de la volonté et une bonne dose de compassion. Compassion pour excuser un système qui empêche dans bien des cas la voix d’atteindre les oreilles. Berti Vox a choisi la persévérance. Il contourne les murs et passe par le web. Vous pouvez trouver son dernier album en téléchargement gratuit sur son site. Selon ce que j’ai pu découvrir de lui, il ne s’arrête pas en chemin car il a une motivation première. Il prend du plaisir à composer, à jouer et cela s’entend. Ecoutez « Je prends mes cliques » et « Sms » dans la radio blog.

Visitez le site de Berti Vox

2 Ecoutes, cinq questions, interview de Berti Vox
– Blog Ecouter de la Musique : « J’ai des cils qui meurent » est le titre d’une de vos compositions. Mais, les cils, meurent-ils ? Est-ce votre marque de fabrique de vous exprimer avec originalité ?
Berti Vox : Oui les cils meurent ! Cette chanson m’a été inspiré par un phénomène que nous avons probablement tous connus : les acouphènes (les sifflements dans les oreilles). En fait nous avons des cils auditifs au fond des oreilles qui nous permettent de percevoir les vibrations sonores. Quand ceux-ci sont endommagés par une exposition à un fort volume, ils meurent et c’est ce qui provoque ces acouphènes. (on se croirait dans une interview médicale non ? 🙂 En fait par extrapolation, j’avais envie de parler du monde bruyant dans lequel nous vivons et qui peut nous sembler parfois insupportable. Bruyant, par le côté industriel à outrance de nos pays occidentaux, par les guerres sans fin dans le monde, par le flot continu de communications effrénées et vaines. Mais ce titre est sans doute le plus sombre de l’album, tous les autres étant composé sur des thèmes plutôt léger et jovial. Effectivement j’essaie de m’exprimer avec originalité dans mes textes, avec fantaisie, de façon à trancher un peu avec la chanson française dite « réaliste » plutôt triste et sombre. Ceci m’a été plusieurs fois reproché, un directeur artistique d’un label m’ayant même conseillé de prendre un parolier alors qu’en fait c’est un choix artistique de ma part complètement assumé. Ce qui m’intéresse dans la musique, c’est d’apporter de l’énergie aux auditeurs avec mon humour et des mélodies enjouées. Parfois, je reçois des messages d’internautes comme : »J’ai écouté ta chanson ce matin, ça m’a mis la pêche pour la journée », et ça pour moi c’est la meilleure chose qu’on puisse me dire. Je pense qu’une chanson engagée n’engage rien mais une chanson qui déclenche de l’énergie dans le quotidien des gens, amènent en fin de compte des choses positives même si celles-ci peuvent sembler infimes !

– Blog Ecouter de la Musique : Votre album, « Ma collection rouge de rythmes cardiaques » est en téléchargement gratuit sur votre site. Qu’est-ce qui vous motive à procéder ainsi ? Si vous persistez, comment comptez-vous vivre de votre musique ?
Berti Vox : Quand j’ai eu terminé de produire mon album, j’ai commencé à chercher un label. Faut savoir que lorsqu’on est pas connu dans le milieu du show-biz, lorsqu’on a pas de papa producteur ou de relations, c’est un chemin de croix sans fin pour pouvoir se faire entendre des maisons de disques. Ce n’est même pas en rapport avec la musique que vous proposez, c’est juste que les gens ne sont pas disponibles dès lors que vous n’avez pas un « nom ». Et lorsque vous parvenez après moultes efforts à avoir un RDV ou juste à joindre la personne au téléphone, on a toujours l’impression qu’on dérange. Les musiciens inconnus, même expérimentés, n’ont aucune considération dans ce milieu. Par ailleurs, je trouve que le procès qui ait fait à internet comme étant nuisible aux artistes est injuste et faux. Dans le cas d’un artiste auto-produit, internet est souvent le seul média sur lequel il peut s’exprimer, la télé et la radio étant réservées au cercle du show-biz. Internet est donc un média formidable pour nous ! C’est vrai que je pourrais alors vendre ma musique auto-produite sur le web. En fait il faut savoir d’un artiste auto-produit ne gagne presque pas d’argent avec le CD. Il y a les frais d’enregistrement, de pressage et les ventes réalisées permettent à peine de se rembourser. Le CD devient juste un support de communication. Ce qui fait vivre un musicien auto-produit, c’est les concerts ! D’ailleurs, je suis toujours surpris qu’un chanteur fasse des disques et pas de concerts comme c’est souvent le cas dans la variété française. Parce que je pense aussi que le vrai boulot d’un musicien c’est de faire des concerts et d’en faire un maximum ! Pour cela j’ai besoin que ma musique circule le plus possible et c’est ce qui m’a décidé de la mettre en téléchargement libre… ce qui n’est pas incompatible avec le fait de vendre des CD. Les maisons de disques commence à prendre conscience de ça et à revoir leur position en mettant les albums de leurs artistes en écoute gratuite sur des sites comme Deezer par exemple, mais elles ont de toutes façons un train de retard. Je pense que les sites comme Deezer sont l’avenir en terme de musique sur le web.

J’ajouterai une chose, c’est que si un artiste connu s’aperçoit qu’il n’est plus télécharger sur internet de manière « illégale » ou pas, et bien je peux vous dire qu’il a du soucis à se faire ! Même un artiste connu qui vend des CD dans le commerce a tout intérêt à ce que sa musique circule , ce qui contribuera à sa renommée. Par ailleurs, on dit que l’industrie du disque va mal, qu’elle perd de l’argent. En fait elle est en mutation. L’argent qu’elle perd en vendant un peu moins de CD, elle le récupère en vendant un peu plus de lecteur MP3. La vérité c’est que l’industrie de la musique se porte très bien !!

– Blog Ecouter de la Musique : Sur les dix chansons de votre album, qu’elle est celle qui vous représente le mieux ? Depuis que ces chansons tournent dans les oreilles des auditeurs, qu’elle est celle qui est préférée ? Rêvez-vous de faire un tube ?
Berti Vox : Je ne saurais pas dire quelle est la chanson qui me représente le mieux. Je n’ai plus de recul sur cet album. Pourquoi ? parce que j’ai travaillé un an dessus et il arrive un moment donné où on ne peut plus juger le travail qu’on a fait. Cela veut dire qu’une page s’est tournée et qu’il faut passer à autre chose et avancer.

De la part des auditeurs je sais que « Je prends mes cliques » plaît pas mal. Quand à la question du tube et bien presque à l’unanimité le titre « SMS » est considéré comme étant potentiellement un tube. Car qu’est-ce que c’est qu’un tube ? Une chanson qu’on écoute une fois et qui reste dans la tête. Mais ce n’est pas de faire un tube qui me fait rêver même si cela pourrait bien arranger mes affaires :-). J’aurais tout de même un peu peur de lasser les auditeurs car il y a un risque avec une musique entêtante.

– Blog Ecouter de la Musique : Vous avez votre propre site et vous êtes présent sur MySpace, Jamendo, FaceBook. Le web a une importance première pour vous ? Pensez-vous qu’une telle présence puisse être décisive pour votre carrière à venir ?
Berti Vox : Comme je l’ai dit ci-dessus, le web a beaucoup d’importance pour un artiste auto-produit. Effectivement, une grande présence sur internet peut être décisive, bien que les artistes ayant émergés uniquement grâce au web sont pour l’instant peu nombreux. Pour que cela soit complètement efficace, il faut en plus tourner régulièrement, faire beaucoup de concerts et ne pas hésiter à faire de la communication sur des médias comme les radios locales, les magazines indépendants. A l’heure actuelle j’essaie de mettre en place des choses afin d’exister pas seulement virtuellement mais aussi à travers tout ça. Mais la tâche est énorme, et étant donné que je suis seul, cela prend du temps.

– Blog Ecouter de la Musique : Si vous vous retournez et que vous regardiez le chemin parcouru, de quoi êtes-vous le plus satisfait ? Vous tournez beaucoup, vous avez donc dû en voir et en entendre des vertes et des pas mûres, pourriez-vous nous raconter une anecdote croustillante ? Berti Vox, demain, que nous préparez-vous ?
Berti Vox : Ce dont je suis le plus satisfait, c’est les connaissances que j’ai acquises tout au long de mon parcours. Je vais avoir 35 ans et sans vouloir me la péter, je peux dire qu’à l’heure actuelle je sais écrire une chanson, écrire un arrangement (c’est à dire l’habillage d’instruments autour de la mélodie), diriger des musiciens en studio, mixer un album. Je sais également jouer de plusieurs instrument comme la guitare, le trombone, la basse, le clavier, la batterie et bien sûr le chant. Avoir produit 2 albums solo et avoir participer à plusieurs projets de groupes, avoir parcouru la France en long, en large et en travers durant diverses tournées, m’ont donné une expérience et une vision globale du métier de musicien.

Comme anecdote, on me dit souvent que je ressemble à Moby. Une fois, des personnes sont venues vers moi en me prenant pour lui… j’ai alors commencer à parler vaguement en américain et j’ai signé un autographe « Moby ».

Demain sera je l’espère le moment de monter sur scène et de reprendre à nouveau le vrai métier du saltimbanque que je suis ! 🙂

Conclusion de Berti Vox :
Merci pour cette interview. Merci du travail que vous faîtes auprès des artistes auto-produit. C’est très important pour nous que des sites comme le votre existe, alors je vous souhaite une longue vie !

2 Responses to “Berti Vox la voix du coeur”

  1. Tiens, Salut Berti !!!
    Ravi de te retrouver ici, dans les colonnes de ce très bon site.
    Est-il nécessaire que je partage le point de vue exprimé dans cet interview ?
    😉
    Bonne continuation à toi et j’espère avoir l’occasion de te découvrir en concert.

    A bientôt !

  2. Bonsoir GrandPetitPlus,

    Il est certain que nous avons bon goût. Berti mérite d’être écouté. Il n’est donc pas étonnant que nous fassions circuler sa bonne parole.

Poster un commentaire