DIY-note de partout

Diy-noteExcellent. Je suis très content de vous présenter DIY-note. Venant de partout, sans que l’on puisse déterminer précisément d’où, l’inspiration du groupe est très riche. Vous pourrez entendre des sons qui feront naître en vous des images de pays étrangers. Surprenant dans notre monde où tout est cadré. Cela procure un bien immense de se promener sur toute la terre, avec des notes enrobées par un esprit bienfaisant. C’est cela, DIY-note. Ecoutez et lisez.

Visitez le site de DIY-note

2 Ecoutes, cinq questions, interview de DIY-note
– Blog Ecouter de la Musique : Désolé pour le manque d’originalité de la question mais pourquoi vous appeler DIY-note ?
Didier de DIY-note : On a choisit ce nom pour un certain nombre de raisons. Tout d’abord par jeu : il s’agit d’une combinaison des débuts de nos deux prénoms et de la fin de nos noms, une sorte d’anagramme approximative. Ensuite pour mettre en avant l’aspect « Do It Yourself » de notre démarche : s’occuper de tout, de la composition, l’interprétation, la production, l’illustration graphique et la promotion, avec nos moyens. Enfin puisqu’on est décidément trop joueurs pour le jeu de mots du pourquoi pas, comme pour proposer notre vision de la musique.

– Blog Ecouter de la Musique : Il semble que votre inspiration vienne de différentes cultures. Expliquez-nous cela ?
Yannick de DIY-note : Nous sommes bien évidemment influencés par les musiques, (souvent occidentales) que nous écoutons. Néanmoins, nous avons chacun, et pour des raisons différentes, une attirance pour des sonorités moins communes dans notre culture.

Didier de DIY-note : Personnellement j’ai passé une partie toute ma jeunesse à l’étranger, et donc inconsciemment il y a des conséquences dans la musique jouée. Je collectionne aussi les instruments du monde entier.

Yannick de DIY-note : Pour ma part, j’ai toujours été attiré par des musiques très diverses. J’aime que les musiques aient une couleur et des sonorités particulières et, pour moi, le son a une très grande influence sur la musique (à l’écoute comme lors de la composition). Didier et moi avons des cultures musicales assez éloignées. DIY-note est finalement une sorte de compromis entre nos deux caractères. Nous essayons de trouver le juste équilibre, et l’intégration de timbres différents – qu’ils soient joués, samplés ou synthétisés – est un des terrains dans lesquels nous nous retrouvons.

Didier de DIY-note : On a inclus également des voix de différentes langues. On ne voulait pas qu’il soit possible de savoir, en écoutant notre album, qu’il a été composé telle année dans telle ville.

– Blog Ecouter de la Musique : Pourquoi avoir selectionné à la diffusion « El Despertar » et « Palika Bazaar » dans notre radio Blog ?
Didier de DIY-note : Il s’agit de deux morceaux suffisamment différents pour donner une idée de notre premier album « Ruptures ». El despertar, avec sa voix en espagnol, mexicain pour être plus exact, est une rencontre entre acoustique et électronique. Il s’agit généralement du morceau qui plaît le plus. Palika Bazaar est quand à lui beaucoup plus rock, et laisse deviner nos influences post-rock, tout en ouvrant vers d’autres continents avec le sample en hindi.

– Blog Ecouter de la Musique : Si je vous dis « Ruptures ». Pourriez-vous nous définir votre concept ?
Yannick de DIY-note : Sans rentrer dans les détails, il se trouve que nous avons commencé à composer dans une période de transition de nos vies respectives. De plus, les morceaux qui constituent cet album s’inscrivent dans des styles très variés (ce qui peut d’ailleurs poser problème pour définir notre musique). Les structures de nos morceaux expliquent aussi ce choix de « rupture », avec parfois une succession inattendue d’atmosphères très différentes… Enfin l’album est globalement assez éloigné de nos influences et marque également un tournant avec ce que nous avions fait avec Blue Haired Girl. Bref, le mot rupture, mis au pluriel, est assez représentatif de notre démarche et du contexte dans lequel ces morceaux ont été composés.

– Blog Ecouter de la Musique : Quelles vont être les prochaines actions de DIY-note ?
Yannick de DIY-note : On est actuellement en phase de promotion de « Ruptures ». Pour cela on a choisit de diffuser gratuitement notre musique, en la protégeant sous licence Creative Common, ce qui permet à chacun de télécharger librement nos morceaux, à condition qu’il n’y ai pas d’utilisation commerciale. Vous pouvez donc télécharger/écouter/diffuser nos morceaux autant que vous le voulez. Il reste bien entendu la possibilité, pour ceux qui apprécient et veulent nous soutenir, de commander un exemplaire de l’album sur notre site (http://diynote.free.fr) ou de nous faire une donation via www.jamendo.com . Une vingtaine de morceaux sont en préparation et devraient faire partie de prochains albums. Un de nos morceaux a été repris pour un court-métrage, nous aimerions insister de ce côté là. Nous réfléchissons également à l’adaptation de nos morceaux pour le live, en trouvant une formule qui permettrait d’intégrer des séquences tout en évitant la froideur de certains live électro… si vous avez des suggestions…

Conclusion de DIY-note :
Votre avis nous intéresse.

Poster un commentaire