Julien pop musique

Julien PetitjeanJulien et Petitjean sont dans un bateau. Julien tombe à l’eau. Que reste-t-il ? « 12 petits chants ». Le bien nommé dernier cédé de Julien Petitjean, compositeur de véritable pop française. Très sympathique, Julien est un voisin plein d’humour et d’enfantillage. Découvrez avec bonheur ses compositions fraîches et souriantes. Si seulement tous les musiciens de la terre pouvaient se donner la main. Résolument, il manque du Julien Petitjean dans notre monde.

Visitez le site de Julien Petitjean

2 Ecoutes, cinq questions, interview de Julien Petitjean
– Blog Ecouter de la Musique : Vous écrivez des chansons depuis longtemps. Qu’est-ce qui renouvelle constament votre inspiration ?
Julien Petitjean : Cela peut venir soit d’un fou rire avec des amis, soit d’un évènement de la vie quotidienne, n’importe quelle anecdote est susceptible de m’inspirer une chanson. Ou alors la volonté d’imiter le style d’un autre chanteur, de le parodier. Au début vers 12 ans j’écrivais surtout des choses assez macabres ou surréalistes, ça allait de Dracula à Frankenstein passant par les OVNI, la peine de mort etc… Petit à petit les sujets sont devenus plus légers, bien que « la pauvre enfant » soit particulièrement tragique !

– Blog Ecouter de la Musique : Quand vous composez, c’est la musique ou les paroles qui vous viennent en premier ?
Julien Petitjean : Jusqu’à présent la plupart du temps, j’écrivais les paroles puis je composais la musique sur le texte, mais ce n’est pas la meilleur méthode pour éviter que les chansons ne finissent par se ressembler. Parfois, paroles et musique me viennent simultanément, comme par exemple pour les « 4 saisons ». Pour le prochain CD, j’essaye de diversifier la manière de composer les morceaux. Je vais plutôt essayer d’écrire des textes dans le but de les coller sur des musiques que j’ai déjà composées. J’espère que de cette manière les chansons seront beaucoup plus variées.

– Blog Ecouter de la Musique : Pourquoi avoir selectionné à la diffusion « Chanson hebdomadaire » et « La pauvre enfant » dans notre radio Blog ?
Julien Petitjean : J’ai pu constater que « La chanson hebdomadaire » était celle qui était la plus sollicité lors de concerts ou de soirées entre amis alors que quand je l’ai écrite je la trouvais assez nulle. Mais je pense qu’elle passe bien car le refrain est facile à retenir et se chante facilement. « La pauvre enfant » est aussi une de mes chansons fétiches, je constate toujours une vive réaction sur le visage des gens lorsqu’ils entendent « Il avait 4 bras, une senteur bestiale, à la place du nez, les parties génitales » ! Au début j’avais choisi « les conciliabules » à la place de « la pauvre enfant », mais elle est trop longue.

– Blog Ecouter de la Musique : L’humour ou une certaine légèreté semble la base de votre démarche. Aimeriez-vous écrire une chanson profondément romantique ou mélancolique ?
Julien Petitjean : J’ai déjà vaguement essayé de le faire mais ça n’a rien donné d’intéressant. Dans ce genre de chanson, ce n’est pas facile d’être original et de ne pas tomber dans le grotesque par des formules réchauffées. D’autre part, je pense que cela ne m’irait pas du tout de chanter ce genre de chanson, je ne serais pas crédible et je laisse à d’autres le soin de le faire !

– Blog Ecouter de la Musique : Une grande paix se dégage de votre oeuvre. Donnez-nous la première mesure que vous prendriez si vous vous trouviez au poste le plus important d’un état ?
Julien Petitjean : Si j’étais nommé à ce poste, la première chose que je ferais serait de démissionner pour confier cette tâche à quelqu’un de plus compétent ! Cela me laissera plus de temps pour écrire de nouvelles chansons…

Conclusion de Julien Petitjean :
Pour conclure je dirais : « Veuillez vous assurer Qu’vous avez désigné L’capitaine de soirée ». C’est très important, je le dis à chaque concert.

Poster un commentaire